01100100 01101111 01100011 01110101 01101110 01100101 01110100 00101110 01100110 01110010 00001010


> les GAFAM vous font voir que ce qu'ils veulent bien

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : infos Mots clés : aucun

" Quand vous publiez quelque chose chez les GAFAM ( Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft ), vous pensez qu'automatiquement tout ceux qui sont abonnés à vous le voient ? C'est FAUX.

Voici un exemple :

TheOatMeal est un dessinateur populaire sur internet. Il a publié une image sur Facebook (voir le lien).
Et le message que vous voyez en dessous de l'image, c'est Facebook qui lui propose de payer 2000 dollars pour que la publication soit visible de 490 000 personnes. 490 000 personnes, c'est 10% des abonnés de TheOatMeal.

Donc Facebook a masqué la publication aux MILLIONS d'abonnés de TheOatMeal, et exige plusieurs milliers de dollars pour que la publication soit visible de seulement 10% de ses abonnés. C'est un véritable racket des créateurs.

En tant que créateur, vous voyez mieux l'intérêt d'avoir votre propre site, avec votre propre flux RSS ? C'est *nécessaire* pour pouvoir *vraiment* atteindre votre public sans que les GAFAM bloquent artificiellement vos publications pour vous demander de passer à la caisse.

Et en tant que simple internaute, cela veut dire que les GAFAM vous masquent des tonnes d'informations. Vous êtes en train de rater plein de choses intéressantes de vos créateurs préférés, *même* si vous êtes "abonné⋅e". Tant que possible, essayez de les suivre via leur propre site web (s'ils en ont un), et pour plus de facilité par flux RSS. "



 tout à fait exact ! Lorsque l'on recherche des informations sur internet et plus particulièrement par l'intermédiaire des GAFAM, on reçoit en réponse UNIQUEMENT ce qu'ils ont décidé de nous transmettre en fonction de leurs critères inconnus et mercantiles. 
Ainsi, par exemple, ils peuvent avoir des accords payants avec des gouvernements pour que tel ou tel internaute, de tel ou tel pays, ne reçoive pas telles ou telles informations... " Partager le savoir, c'est partager le pouvoir ". 
> donc, il faut utiliser les moteurs de recherches alternatifs ou les réseaux sociaux alternatifs...
Il apparaît aussi depuis quelques temps qu'il y a un retour vers les sites personnels pour éviter ces tris et les censures de plus en plus importants sur internet.
à bon entendeur,...

 


Désolé, les commentaires sont fermés.