l'union européenne et la finance sont les ennemis cupides, perfides et impitoyables de ses populations surexploitées...


L'argent n'a pas d'idée - Jean-Paul Sartre

> ces communes si cupides qu'elles ne reculent devant rien !...

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : presse Mots clés : aucun

          Les obsèques de Catherine ont eu lieu le 15 mars au cimetière parisien de Bagneux. Un mois plus tard, Pascal, son mari, reçoit un courrier des pompes funèbres: « Veuillez trouver ci-incluse une taxe de la Ville de Paris due pour retard. » Une copie d’un mail de la Mairie l’accompagne. Aux services funéraires, la collectivité réclame « une redevance pour convoi tardif » de 268 euros, prévue par un arrêté municipal de novembre 2021. La raison ? Pascal et ses proches sont restés se recueillir pendant quinze minutes après l’heure officielle de fermeture du cimetière, à 17h30. Le mail est ponctué d’un énorme « Joue-la comme Paris » - la signature automatique faisant référence aux JO 2024. Les funérailles, nouvelle discipline olympique ? Abasourdi par ce « manque de tact », Pascal écrit au « Canard ».

          Contactée, la responsable des pompes funèbres se dit sidérée - « c’est dégoûtant! » - et assure n’avoir encore jamais reçu auparavant une telle demande. Pourquoi, dans ce cas, l’avoir transmise à Pascal ? Parce que, « si tous les clients font ça, à la fin du mois, je ferme la boutique ». La Mairie, elle, n’en démord pas : c’est aux pompes funèbres de s’acquitter de la somme, car « les agents du cimetière, obligés de rester, doivent être payés en heures supplémentaires ».

          Et, les caisses de la Ville, elles agonisent ?

Bientôt, ils vont fermer les cimetières à 16h.30 pour remplir leurs caisses trouées avec des redevances ( à 536 € le 1/4 d'heure ) pour convoi tardif ? Pourquoi pas !