L'union européenne est l'ennemi cupide, perfide et impitoyable de ses populations
   
"Quand l’état fait mine de faire un cadeau d’une main, c’est qu’il a systématiquement l’autre main dans votre poche pour en récupérer le double." (Pangloss)
_____ 🐒 ____________________________________________________

🗡️ nos "amis" américains : aux États-Unis, la censure continue de faire des ravages

Classé dans : nos amis américains

Aux États-Unis, la censure continue de faire des ravages et vient de retirer des bibliothèques de certaines écoles Watchmen et Batman : White Knight.

          Depuis 2021, cette croisade menée par des groupes conservateurs et des politiciens américains s'est intensifiée avec plus de 729 tentatives d'interdiction de 1597 livres, selon l'American Library Association. Sous prétexte de préserver les jeunes d'images choquantes, de propos violents ou de pornographie, la censure se fait brutale et contraint les bibliothèques d'écoles à retirer les œuvres jugées "problématiques". Une adaptation en BD du journal d'Anne Frank en avait fait les frais en août 2022 au Texas, ainsi que le passionnant roman graphique sur la Shoah, Maus, en février dernier.

          C'est maintenant au tour de comics plus grand public d'être également attaqués dans l'état du Missouri : l'excellent Batman : White Knight de Sean Murphy (où le statut de justicier du Chevalier Noir est critiqué par un Joker devenu sain d'esprit) et le cultissime Watchmen d'Alan Moore et Dave Gibbons, dont l'apport à la culture comics et populaire est immense.

          D'autres œuvres subissent cet obscurantisme, comme All Boys Aren't Blue de George M. Johnson, Gender Queer de Maia Kobabe ou encore l'adaptation en BD de The Handmaid's Tale de Renee Nault, tirée du roman derrière la série The Handmaid’s Tale.

en route vers Fahrenheit 451

          Cette campagne de censure menée par les conservateurs du pays a connu un nouvel élan le 28 août 2022 avec la Senate Bill 775 entrée en vigueur dans le Missouri. Cette loi indique que toute œuvre mise à disposition des étudiants dans les écoles ne doit pas posséder de contenu explicite sous forme de photos, dessins, vidéos ou images générées par ordinateur.

          L'American Civil Liberties Union of Missouri (ACLU) expliquait à Spectrum News que les soutiens à cette loi sont extrêmement organisés et cherchent "à mettre sous silence les points de vue des communautés marginales en préconisant de retirer les livres comprenant des auteurs ou personnages non blancs et LGBTQ+."

         La loi stipule également que c'est le personnel scolaire et des bibliothèques qui peut être tenu responsable dans le cas où des livres interdits seraient accessibles – le risque encouru étant une amende de 2000 dollars et un an de prison. En plus de cela, on peut imaginer la polémique qui entacherait l'image d'une école refusant de se plier à la législation, motivant les établissements à appliquer la loi.

          De quoi installer un climat de peur qu'entretiennent les associations de parents conservateurs et les politiciens. Le sénateur Républicain Rick Brattin, défenseur de la SB 775, déclarait : "Dans les écoles de tout le pays, nous avons vu ce contenu dégoûtant et inapproprié faire son chemin dans nos salles de classe. Au lieu de reconnaître qu'il s'agit de menaces, certaines écoles se battent en fait contre les parents pour protéger cette saleté. Le dernier endroit où nos enfants devraient voir de la pornographie est dans nos écoles."

résistance culturelle

          Ainsi intimidés, les organismes scolaires font de l'excès de zèle pour ne pas se mettre à dos les personnalités politiques du clan conservateur et leurs groupes de soutien. De manière ubuesque, les bibliothèques ont donc fait l'inventaire de leurs stocks, regardant les livres page par page, afin de veiller à ce que rien n'aille à l'encontre de la loi, expliquait Melissa Corey, présidente de la Missouri Association of School Librarians.

          Heureusement, quelques opposants à cette censure se font entendre, comme en février où deux étudiants ont attaqué en justice la Wentzville School District pour avoir banni huit livres écrits par et sur la communauté queer, et d'autres minorités.

          D'ailleurs, l'ACLU soutient ceux faisant barrage à cette loi en affirmant que le Premier Amendement (le Congrès a interdiction de limiter la liberté d'expression) des étudiants et éducateurs est en péril. C'est ce qu'avance également Deborah Caldwell-Stone, directrice du bureau de la liberté intellectuelle de l'American Library Association, en appelant à lancer des pétitions à l'adresse du gouvernement comme le permet le Premier Amendement.

          Une situation politique effrayante qui rappelle les heures sombres du Comics Code Authority, une organisation de régulation du contenu des BD américaine proposée par les éditeurs de comics, en alternative à une censure que voulait appliquer le gouvernement. Il fut actif de 1954 jusqu'au milieu des années 80 où il a perdu en force, disparaissant progressivement entre 2000 et 2011. On espère qu'il ne connaîtra pas un soudain regain de vitalité. - source -

En Europe ( pays du Nord dont l'Allemagne ), les groupes conservateurs et politiciens ( certainement maqués par les évangélistes - wikipédia - ) sont sur le même chemin : puritanisme et interdictions tous azimuts...

 

_____ 🐒 ____________________________________________________

> des bananes plantains badigeonnées d'éthéphon

Classé dans : santé

mode texte :

          Mauvaise pub pour la banane plantain. Le mois dernier, les bananeraies martiniquaises étaient sous le feu des projecteurs car des margoulins avaient badigeonné sur des bananes plantains fraîchement récoltées un produit interdit. En l'occurrence, un régulateur de croissance végétale - l'éthéphon, de son petit nom - qui, entre autres, accéléré le mûrissement des fruits.

          L'occasion de se pencher sur l'une des baguettes magiques de l'agriculture intensive. Si l'éthéphon, classé cancérogène à fortes doses, est indésirable dans les bananeraies, on a en revanche le droit d'en pulvériser dans les vergers, sur la vigne, les céréales, les aubergines, les poivrons ou les tomates. Malgré les inquiétudes sur sa toxicité, cette molécule est autorisée depuis quinze ans dans toute l'Europe. Vingt et un produits phytosanitaires en contiennent.

          Il faut dire que l'éthéphon est épatant pour gonfler les rendements et faciliter la récolte. Prenez l'ananas, deuxième fruit exotique le plus consommé dans l'Hexagone derrière l'avocat. Les Français en avalent en moyenne 1,3 kilo par an. Aspergée quelques jours avant la cueillette, la substance pénètre dans l'écorce et la chair du fruit, qu'elle fait ainsi jaunir prématurément. L'objectif est de cueillir les ananas avant l'heure afin qu'ils durent plus longtemps en rayons, tout en laissant croire aux chalands qu'ils sont mûrs à souhait. Ce qui donne des fruits plombés de résidus.

          Le Bénin, quatrième producteur d'ananas africain avec 450 000 tonnes par an, avait dû, en 2016, suspendre pendant plus d'un an ses exportations vers l'Europe car les quantités d'éthéphon retrouvées dans ses cargaisons dépassaient les limites maximales autorisées.

          En mars dernier, pour la même raison, des ananas venus du Cameroun ont fait l'objet d'une alerte européenne. Idem en décembre, pour des poivrons espagnols « colorés » en jaune avec de l'éthéphon. Et que dire des tomates ? Les producteurs ibériques, champions de la culture intensive sous serre, vaporisent de l'éthéphon pour faire mûrir artificiellement les tomates encore vertes et intensifier ainsi la récolte.

          Embêtant quand on sait que, chaque année, l'Espagne nous envoie plus de 100000 tonnes de tomates industrielles. Nos céréaliers de la Beauce ont, eux aussi, un faible pour l'éthéphon, qui empêche le blé ou l'orge de verser en rigidifiant les tiges.

          L'Europe a prévu de revoir les autorisations accordées l'année prochaine à cette charmante substance. On espère que la décision de Bruxelles sera mûrement réfléchie !

Comme d'hab., pour goinfrer ses actionnaires, l'agro-alimentaire - avec la complicité des gouvernements et de l'Europe de merde -  nous goinfrent de résidus de pesticides !!! Vous êtes souvent malade ( maux de têtes, ventre,... ) ou subissez des maladies "chroniques", ne cherchez pas trop loin, regardez ce que vous mangez ou respirez...

_____ 🐒 ____________________________________________________

💩 Europe de merde : « Décision historique » pour les défenseurs des abeilles

Classé dans : europe de merde

          Dans un arrêt rendu le 14 septembre, le Tribunal de l’Union européenne (UE) a invalidé plusieurs décisions de la Commission européenne qui, depuis 2018, refusait à cette ONG l’accès aux documents relatifs au blocage des « tests abeilles ». Ces protocoles scientifiques, établis en 2013 par l’Agence sanitaire européenne (EFSA) à la demande de la Commission européenne, ont pour but d’évaluer, avant leur mise sur le marché, la toxicité réelle des pesticides sur les pollinisateurs. Problème, comme le rappelait Pollinis dans un texte publié en mai dernier : ces « tests abeilles » ont depuis été révisés (ils sont désormais moins protecteurs) et surtout n’ont jamais été adoptés par les États membres. Et ce, « sans qu’aucune information sur les raisons de ce blocage n’ait été rendue publique par les institutions européennes ».

          D’où la demande de l’ONG qui, désirant connaître « les raisons de ce blocage (servant) uniquement les intérêts de l’industrie agrochimique », souhaitait avoir accès à tous les documents échangés à ce propos par la Commission européenne, l’EFSA et le comité permanent des végétaux (Scopaff). L’idée, comme le dit à Reporterre Julie Pecheur, directrice du plaidoyer chez Pollinis, est de « savoir ce que notre pays a voté lors de ces réunions et quels ont été les arguments échangés de part et d’autre pour ne pas adopter ce document scientifique voulu par l’ensemble des parties prenantes, sauf l’agrochimie, le tout sans que les citoyens n’aient accès à ces informations ».

          « Avec ce jugement fondamental, le Tribunal de l’UE met fin à l’opacité inacceptable qui entache une partie du processus décisionnel européen », s’est de son côté félicité dans un communiqué publié le 15 septembre Nicolas Laarman, délégué général de l’ONG. (...) - source -

Comme toujours avec cette union européenne de merde : "... les raisons de ce blocage (servant) uniquement les intérêts de l’industrie agrochimique ", les raisons, facile, l'unique intérêt des actionnaires...

 

_____ 🐒 ____________________________________________________

💩 Europe de merde : l'union européenne sacrifie l'Armenie pour le gaz d'Azerbaïdjan

Classé dans : autres

mode texte :

          " L'Azerbaïdjan peut être rassuré : l’Union européenne craint tellement d’avoir froid cet hiver que tout lui est permis. Y compris de guerroyer à nouveau dans le Haut-Karabakh, deux ans après avoir conquis une bonne partie de ce territoire disputé à l’Arménie depuis des lustres. Les accords gaziers signés entre Bruxelles et Bakou le 18 juillet pour limiter les pertes en gaz russe ne seront donc pas remis en cause. L'UE préfère se taire malgré les tendances belliqueuses en cours au pays de la dynastie Aliyev.

          À la mi-septembre, fort du blanc-seing tacite de l’Europe, les forces azerbaïdjanaises ont donc repris quelques kilomètres carrés de terrain à l’Arménie dans le Haut-Karabakh. Et ce, à l'encontre même des dispositions de l’accord de cessez-le-feu passé il y a deux ans sous l’égide de Moscou. Bakou, supporté par son parrain turc, peut d’ailleurs se féliciter du peu d’entrain du gendarme de la région. Les récents déboires du Kremlin sur le plan militaire en Ukraine expliquant sans doute une réaction à retardement.

          Une aubaine pour llham Aliyev et son clan. L’aventure ukrainienne de Moscou couplée à la lâcheté hivernale de Bruxelles lui rapporte gros : sur l’ensemble de l’année 2022, le volume d’exportation de gaz de l'Azerbaïdjan à l’Europe aura augmenté de 31 % comparé à 2021 ! "