L'union européenne est l'ennemi cupide, perfide et impitoyable de ses populations
   
"Quand l’état fait mine de faire un cadeau d’une main, c’est qu’il a systématiquement l’autre main dans votre poche pour en récupérer le double." (Pangloss)

> les oyas : un système d'arrosage écologique autonome

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : nature Mots clés : aucun

          A part la mise en place d'un système d'arrosage en goutte à goutte (compliqué, coûteux et finalement gourmand en eau) ou les arrosages réguliers (qui prennent du temps et ne sont pas très efficaces), il existe peu de solutions. Cependant, un outil vieux comme le monde devient de plus en plus populaire en France : il s'agit d'une céramique en terre cuite nommée oya (de l'espagnol olla qui veut dire pot).

          Utilisée depuis des millénaires dans les régions sèches, ces jarres seulement ouvertes à leur sommet et recouvertes d'un couvercle, sont enterrées jusqu'au col en terre puis remplies d'eau. L'eau va ensuite lentement se diffuser dans la terre autour de l'oya qui n'est pas tout à fait imperméable, profitant de la micro-porosité de la terre cuite.

          Il suffit alors de bien placer les oyas, en fonction de leur contenance et des plantes à proximité : leur système racinaire va croître et profiter de cette ressource quasi permanente.

          D'après nos expériences, un oya de 5 litres peut abreuver des végétaux sur un rayon d'environ 30 cm puis davantage ensuite, puisque, petit à petit, les plantes qui croissent à proximité de l'oya vont orienter le développement de leur système racinaire vers la céramique.

          En situation de chaleur et sécheresse et donc de forte évapotranspiration, les racines boivent davantage. Un oya de 5 litres, bien entouré par la végétation, est vidé en environ 5 jours.
Si ce n'est pas suffisant pour partir en vacances sereinement pendant 2 semaines, c'est tout de même très appréciable car la ressource en eau est économisée et on ne perd plus des heures à arroser tous les jours. De plus, il existe des tailles de céramiques encore plus importantes.
Il convient aussi de bien recouvrir le sol autour de l'oya pour éviter une évaporation trop rapide.

          Outre l'irrigation, les atouts sont sont nombreux : le sol reste légèrement humide, ce qui favorise la vie de la micro-faune, les plantes ne subissent pas de stress hydrique, et les adventices poussent moins car la couche supérieure de la terre, là où se trouve les graines, n'est pas arrosée.

          Les oyas conviennent à toutes les plantes et pour tous les usages : maraîchage, potager, plantation de haies arbustives, verger... Oyas environnement fabrique, à la main, des oyas à enterrer ou à planter dans le sud de la France. (...) - source -