l'union européenne et la finance sont les ennemis cupides, perfides et impitoyables de ses populations surexploitées...



Aux yeux de beaucoup de gens, la pauvreté est bien pire que vice : elle est faiblesse - Alfred Capus

> l’homme de masse

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : autres Mots clés : aucun

          « Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.

          L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.

          Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.

          En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

          L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels. » Günther Anders, 1956 - source -

> nourrir les oiseaux en hiver 

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : nature Mots clés : aucun

          Pour les petits et les moins petits oiseaux, l’arrivée de l’hiver et des grands froids inaugure la période de l’année la plus stressante, où la nourriture et l’eau se font rares, où les journées raccourcissent, et où la survie n’est pas garantie. Pour nous qui sommes au chaud, il est ainsi tentant de porter assistance à nos amis ailés : ce coup de pouce peut leur être salutaire, mais attention, il peut aussi mettre sérieusement en danger la santé des oiseaux.

Alors quelles sont les erreurs à ne surtout pas commettre, et comment faire en sorte que ces gestes profitent vraiment à la biodiversité ?

01. Quand nourrir les oiseaux ?

          Au printemps, en été et durant la majorité de l’automne, toute aide qui leur est apportée risque d’infantiliser les oiseaux, notamment les jeunes nés, qui deviendront dépendants de l’alimentation humaine et n’apprendront pas correctement à rechercher par eux-mêmes de la nourriture.

          La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) recommande ainsi de nourrir les volatiles uniquement en hiver, si possible lorsque les périodes de froid prolongé sont arrivées, grosso modo de novembre (au plus tôt) à la fin du mois de mars (au plus tard).

À noter : si vous avez commencé à les nourrir, il est conseillé de ne pas vous arrêter avant la fin de l’hiver, car les oiseaux seraient dans ce cas contraints de rechercher de nouvelles sources de nourriture, ce qui entraînerait une dépense calorique importante. Au retour des beaux jours, essayez de ne pas stopper net la distribution de nourriture, mais de le faire progressivement.

► pour lire la suite...

> vous voulez emmerder vo(tre)s voisin(s) ? facile...

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : presse Mots clés : aucun

en mode texte :

          Voilà une contravention qui a stupéfié les parents d’Ilyana. Leur fille serait responsable d’un dépôt d’ordures sauvage sur la commune de Louvil, dans le Nord, ville dans laquelle elle n’a jamais mis les pieds.
          Il y a un peu plus d’un an, elle habitait au domicile familial, à Ostricourt, à environ 20 km du lieu du forfait, mais elle réside aujourd’hui à Lyon, pour y étudier... l’ingénierie environnementale. L’amende de 135 euros lui apparaît d’autant plus injuste qu’elle est sensible aux thématiques liées à la pollution.
          Sidérés, ses parents se chargent d’appeler la mairie. On leur explique que le nom et l’adresse d’Ilyana figuraient sur l’étiquette d’un carton retrouvé dans un amas de déchets et de bouteilles en verre sur le bord d’un chemin de promenade. Une information qui a suffi à lancer un avis de contravention. Et si c’était une erreur ? Il leur suffit de la contester, leur répond-on. Ils protestent donc auprès de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions. Et attendent aujourd’hui la réponse.
          Joint par « Le Canard », la maire lui transmet la photo prouvant le méfait. On y voit l’emballage d’un colis au nom d’Ilyana... datant de novembre 2020, pour une infraction commise en octobre 2022. Savoir comment il a atterri dans ce coin arboré reste un mystère.
          Pour l’édile, attribuer l’amende d’après une étiquette est « le seul moyen de lutter contre ce dépôt d’ordures ». « On fait comme ça dans toutes les communes », précise-t-elle. Le cachet de la poste faisant foi ? ( Mathilde Picard )

Tout y est écrit, il suffit donc fouiller dans la poubelle de votre voisin détesté et récupérer lettres/cartons sur lesquels figurent ses noms et adresse... Puis, aller les déposer, un  par un, semaine par semaine, à des endroits de votre commune ( ou d'une autre comme Arques ci-dessus ) où la mairie se fait un plaisir de coller des amendes à 135€ pour tout dépôt d'ordure sauvage... Plus vicieux, créer vous-même l'étiquette et la coller sur un carton,...

 

💩 « Nous réussirons » à juguler l’inflation, selon Christine Lagarde lors de ses voeux

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : europe de merde Mots clés : aucun

          La présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde a « promis » que l’institution fera « tout son possible » pour combattre l’inflation et qu’elle le « réussira », dans un message de vœux adressé vendredi (23 décembre) aux Européens inquiets pour leur pouvoir d’achat.

          « Nous augmentons les taux d’intérêt et nous les augmenterons encore, à un rythme soutenu, jusqu’à ce qu’ils soient à un niveau qui assure un retour rapide de l’inflation à notre cible à moyen terme de 2% », a déclaré la première gardienne de l’euro dans ce message vidéo. « Et nous réussirons », ajoute Mme Lagarde.

          Depuis juillet la BCE a augmenté les taux au rythme le plus rapide jamais enregistré, les relevant d’un total de 2,5 points de pourcentage, dont 0,5 point en décembre avec la ferme intention de poursuivre le mouvement.

          L’inflation élevée « nuit à tout le monde, en particulier aux pauvres », souligne l’ancienne ministre française de l’Économie.

          « Je promets que nous ferons tout ce qui est possible pour réduire l’inflation », ajoute Mme Lagarde alors que la baisse du pouvoir d’achat liée à l’envolée des prix s’est imposée comme une préoccupation majeure des Européens.

          Les hausses de taux d’intérêt de 50 points de base pourraient « devenir la nouvelle norme à court terme » et « pour un certain temps », a de son côté réaffirmé au journal Le Monde le vice-président de BCE Luis de Guindos.

          Fin 2021, Mme Lagarde affirmait encore que les taux n’allaient très probablement pas être relevés durant l’année 2022, alors que l’inflation qui commençait à frémir était encore perçue comme un phénomène passager.

          Mais « l’horrible guerre de la Russie contre l’Ukraine et son peuple » lancée en février, avec son cortège de souffrances humaines, a « fait grimper les prix de l’énergie, provoquant également une flambée de l’inflation dans toute l’Europe », en culminant à près de 11% à l’automne en zone euro.

          Sur une note plus heureuse, Mme Lagarde souhaite la bienvenue dans la zone euro à la Croatie, qui deviendra le 20e pays à adopter la monnaie commune le 1er janvier. Un événement que la présidente de la BCE promet de « célébrer ». - source -

Lagarde l'américaine ? Beurk ! C'est la voix de la finance américaine. Elle fait tout pour favoriser les financiers de ce pays au détriment ?... des populations européennes !

 

> trois médias indépendants s’associent pour enquêter sur l’empire de Patrick Drahi

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : presse Mots clés : aucun

Reflets.info, StreetPress et Blast enquêtent conjointement sur les #DrahiLeaks

          Patrick Drahi est un homme puissant. Il est le propriétaire de plusieurs compagnies de télécommunications à travers le monde : SFR en France, Hot en Israël, Portugal Telecom, Altice USA… C’est aussi un magnat des médias, actionnaire majoritaire de BFM, RMC (télé et radio), I24News et, un temps, de L’Express et Libé auxquels il est toujours rattaché. C’est le genre d’homme auquel il est déconseillé de se frotter. Reflets.info en a fait l’amère expérience. 

          Courant août, le groupe de hackers russes Hive a mis en ligne sur Internet des centaines de milliers de documents piratés à Altice, l’empire tentaculaire de Patrick Drahi, après avoir échoué à faire chanter l’homme d'affaires. Reflets.info s’est, le premier, plongé dans cette mine d’informations. Début septembre il publiait, à partir des ces #DrahiLeaks une série d’enquêtes. La réponse de l’homme d’affaires a été immédiate et brutale. 

          Ses avocats attaquent le média au titre du secret des affaires afin de contourner le droit de la presse. Une loi mise en place sous Emmanuel Macron pour protéger les petits secrets des ultra-riches et des multinationales. C’est sur la base de ce texte que le tribunal de commerce, saisi par Altice, va censurer de manière préventive Reflets.info. Nous n'avons, en théorie, plus le droit d’enquêter sur la 11e fortune française.

          Mais Reflets refuse de céder à la censure. Nous avons fait appel de la décision, nous lançant dans une bataille qui pourrait durer des années. Et désormais Reflets n'est plus seul. StreetPress et Blast, deux autres médias indépendants, nous ont rejoints. Depuis plusieurs semaines nos journalistes épluchent ensemble les centaines de milliers de pages du leaks. 

          Ce mardi 20 décembre nous publions conjointement les premières révélations. Un coup de projecteur inédit sur les arrières-cuisines peu reluisantes de l’empire Drahi : optimisation fiscale ultra-agressive, rémunérations délirantes, réseaux d’influence et copinages… A partir de 9 heures ce matin, nous mettrons chaque heure une nouvelle enquête en ligne. Nous ne cherchons pas le scandale mais l’information. Nous avons laissé de côté toute divulgation d’éléments de la vie intime de la famille du milliardaire. Patrick Drahi est un personnage public possédant des médias, influant d’une manière forte sur la vie des Français, vivant en grande partie sur des crédits et de l’argent public. Nous ne nous plaçons pas au-dessus de la justice et l’éventail des possibilités de poursuites à notre égard est très large pour le magnat des médias. Mais nous ne pouvons accepter l’acte de censure qui consiste à invoquer le secret des affaires pour nous empêcher d’écrire. Ne pas résister à ce diktat serait laisser mourir un peu plus le droit d’informer. - source -

Ce mec est ce qu'il y a de pire dans le capitalisme et la mondialisation sauvages d'aujourd'hui ; avec Trump, ils montrent la vraie mentalité de ces milliardaires au pouvoir, celui de seigneurs moyenâgeux sans aucune morale,...

en supplément : drahileaks-1, drahileaks-2

et : " Patrick Drahi menacé par un redressement fiscal record en Suisse. Selon le site « Heidi.news », le fisc genevois réclame 7,4 milliards de francs suisses à l’homme d’affaires pour des arriérés d’impôts. (...) > suite de cet article

 

> comme le dit le dictateur, la France n'est pas sous une dictature,... ah bon ? Et ça alors ?

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : cauchemar Mots clés : aucun

ON FERME UNE LIBRAIRIE
ON CENSURE UN LIVRE


Nous sommes en France en 2022.
À l’occasion de la venue à Nice du ministre de l’Intérieur
Gérald Darmanin, la police a fermé de force une librairie.


Les vitrines de la librairie Les Parleuses, qui exposaient
le livre d’Hélène Devynck, Impunité, ont été bâchées
de noir et les clients interdits d’entrée.


C’EST UNE ATTEINTE INACCEPTABLE
À LA LIBERTÉ D’EXPRESSION.
C’EST UN ACTE QUI NE PEUT RESTER IMPUNI.


Les Éditions du Seuil apportent tout leur soutien
aux libraires de France qui, quelles que soient leurs
opinions, sont des défenseurs actifs de la liberté
d’expression dans notre pays.

 

> des nouvelles de "Comme J'aime" et du "Centre Européen de Formation"

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : presse Mots clés : aucun

en texte : CEF et COMME J’AIME, mêmes méthodes, même patron

          Matraquage publicitaire, discours marketing agressif, télévendeurs insistants... les similitudes entre les méthodes du Centre européen de formation (CEF) et celles de Comme J’aime abondent. Et pour cause ! La société spécialisée dans la vente de plats cuisinés minceur appartient au même groupe que le CEF. Les deux entités sont dirigées par Bernard Canetti, qui s’est mis en scène dans des publicités de Comme J’aime.

          Cet ancien directeur des Éditions Atlas, âgé de 73 ans, a créé Comme J’aime en 2010 et racheté le Centre européen de formation en 2013. Puis il a développé les deux marques en s’appuyant sur des spots publicitaires attractifs et des hordes de télévendeurs au discours affûté. Leurs points communs ne s’arrêtent pas là : le CEF et Comme J'aime sont hébergés dans les mêmes locaux à Villeneuve-d’Ascq (Nord), et les produits vendus sont souvent jugés chers pour des résultats discutables.
          Enfin, les deux sociétés ont été condamnées pour des pratiques commerciales trompeuses. En 2019, Comme J'aime s’est vu infliger une amende de10 000 € car elle avait promis à ses clients une «semaine gratuite ».

un article complet sur le sujet dans le magazine concerné : " FORMATION - Le CEF critiqué de toutes parts. Télévendeurs insistants, pédagogie décevante, service de recouvrement aux pratiques douteuses... de nombreux stagiaires ont vu les promesses du Centre européen de formation se transformer en cruelle désillusion. Par CYRIL BROSSET (...)

 

> OuvrirAvec : infos sur 800 extensions de fichiers et logiciels gratuits pour les ouvrir

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : en ligne Mots clés : aucun

          Vous avez un fichier avec une extension que vous ne connaissez pas ? Vous pensez qu’il faut dépenser pour acheter un programme payant pour l’ouvrir ? Sachez alors que pleins de programmes gratuits et fonctionnels vous aideront à ouvrir, éditer, crée ou imprimer n’importe quel format de fichier. Ouvriavec.com est là pour vous guider et vous aider à trouver votre bonheur.

          Avec plus de 800 extensions cataloguées. Vous trouverez sur ce site des informations détaillées sur n’importe quel format avec une description d’un programme gratuit associé et un lien pour le téléchargement. Vous pouvez trouver ce que vous cherchez en utilisant la liste des catégories à droite, le listing alphabétique en haut, ou le moteur de recherche.

          Ouvriravec.com est en quelque sorte un guide ou une encyclopédie des formats. Nous essayons d’ajouter régulièrement de nouveaux formats pour satisfaire nos visiteurs.

>>> c'est par ici