l'union européenne et la finance sont les ennemis cupides, perfides et impitoyables des peuples européens...


-> Elections européennes le 9 juin, allez voter pour contrer ceux qui vous détroussent depuis des décennies sans aucun état d'âme !...

> constitutionnalisation de l’IVG : un leurre grossier

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : autres Mots clés : aucun

          Dans un contexte international de régression du droit à l’IVG, le gouvernement, porté par une opinion française largement favorable à inscrire le droit à l’IVG dans la constitution, a soumis au Parlement un projet de loi constitutionnelle « visant à protéger et à garantir le droit fondamental à l’interruption volontaire de grossesse ».

          Comme son intitulé ne l’indique pas, il propose d’ajouter à l’article 34 de la Constitution, c’est-à-dire au titre des compétences du « législateur », les termes suivants : « La loi détermine les conditions dans lesquelles s’exerce la liberté garantie à la femme d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse »

          Ce projet, actuellement débattu au Parlement, déçoit une partie de la communauté juridique et des acteur.ices de terrain qui espéraient que le texte permettrait d’empêcher un recul du droit à l’avortement. Le SAF [ Syndicat des Avocats de France ] partage cette déception et s’inquiète même de la propension du texte à ouvrir la porte à un tel recul.

► pour lire la suite...

> l'hypothèse macroniste d'envoyer des troupes en Ukraine

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : autres Mots clés : aucun

"La guerre contre la Russie serait une folie", a très vite réagi Jean-Luc Mélenchon sur le réseau social X. Le fondateur de La France Insoumise estime que "cette escalade verbale belliqueuse d'une puissance nucléaire contre une autre puissance nucléaire majeure est déjà un acte irresponsable". Une heure plus tôt, en fin de soirée lundi 26 février, Emmanuel Macron venait de répondre à la question d'un journaliste, en clôture de la réunion de chefs d'État européens à Paris, en soutien à l'Ukraine. "Il n'y a pas de consensus aujourd'hui pour envoyer de manière officielle, assumée et endossée des troupes au sol", a estimé le président français. "Mais en dynamique, rien ne doit être exclu. Nous ferons tout ce qu'il faut pour que la Russie ne puisse pas gagner cette guerre", a-t-il lancé.

"Légèreté présidentielle"

          C'est la première fois que l'idée d'un envoi de troupes occidentales en Ukraine était évoquée comme une possibilité, depuis le début du conflit le 24 février 2022, il y a tout juste deux ans. La déclaration d'Emmanuel Macron n'a pas tardé à faire réagir l'ensemble de la classe politique française. Peu après Jean-Luc Mélenchon, c'est le Premier secrétaire du Parti socialiste qui a dénoncé une "inquiétante légèreté présidentielle, qui au détour d'une conférence de presse se dit éventuellement prêt à engager la France comme nation co-belligérante dans cette guerre". Une "folie", estime Olivier Faure sur le réseau social X.

"Insouciance"

          Ce mardi matin, la présidente du groupe Rassemblement National à l'Assemblée nationale a, elle aussi, dénoncé "l'insouciance" que montrerait le chef de l'État. "Je ne sais pas si chacun se rend compte de la gravité d’une telle déclaration", a écrit Marine Le Pen. "Emmanuel Macron joue au chef de guerre, mais c’est la vie de nos enfants dont il parle avec autant d’insouciance", a-t-elle estimé. Le président du RN, Jordan Bardella, a renchéri ce mardi en estimant que le président était en train de "perdre son sang-froid" en n'excluant pas l'envoi de troupes occidentales en Ukraine.

          "Cette déclaration lourde de terribles conséquences d'Emmanuel Macron s’est faite sans le moindre débat parlementaire. Cette position est-elle vraiment réfléchie ?", s'est interrogé, de son côté, le président des Républicains, Eric Ciotti.

"Escalade guerrière"

          À son tour, Fabien Roussel a estimé que "Macron entraîne la France et l'Europe dans une escalade guerrière terriblement dangereuse". Le secrétaire national du Parti communiste juge que par cette déclaration, le président français souffle "sur les braises de la guerre".

"Poudre aux yeux"

          Du côté des écologistes, c'est David Cormand qui fustigé la sortie présidentielle. Il a rappelé sur le réseau social X que l'Ukraine "ne demande pas de troupes", mais "de l'armement et des sanctions effectives contre la Russie". L'eurodéputé EELV ne voit que "poudre aux yeux et diversion politicienne" dans la déclaration inédite d'Emmanuel Macron. - source -

C'est une hypothèse sérieuse pour mettre fin à notre démocratie de façade et faire passer la France sous le joug d'une dictature pure et dure. Ça pue !!! En effet, comme l'histoire l'a si souvent démontré, rien de tel qu'une bonne guerre pour donner tous les pouvoirs à un sauveur, en l’occurrence évidemment Macron, qui pourra alors conserver le pouvoir encore pas mal d'années et se débarrasser des inutiles et des  contestataires, ... Cerise sur le gâteau, les autres pays de l'UE y viendront aussi comme l'espèrent nos "grands" patrons : une belle Europe dictatoriale pour faire des affaires sans être emmerdé par les démocraties...

 

> assurance chômage : quels pays sont les plus généreux en Europe ?

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : autres Mots clés : aucun

          Après deux réformes entrées en vigueur en 2021 et 2023, l'assurance chômage reste dans le viseur du gouvernement français. Lors d'un entretien le mardi 27 février 2024, le Premier ministre Gabriel Attal a promis de « continuer à réformer » afin de « réduire nos déficits ». À cet égard, il s'est dit favorable à ce qu'on « rouvre le chantier » de l'assurance chômage afin d'avoir « un modèle social qui incite davantage à l'activité ».

          Le modèle français d'assurance chômage a longtemps été perçu comme le plus généreux en Europe, mais qu'en est-il vraiment aujourd'hui ? Comme le révèlent les données compilées par l'Unédic, qui a comparé l'assurance chômage dans quinze pays européens en 2023, sur le volet du montant de l'indemnité, la France ne fait pas partie des meilleurs élèves.

          L'assurance-chômage en France assure 57 % du salaire journalier de référence, soit un taux nettement inférieur à celui pratiqué au Danemark, pays le plus généreux avec une indemnité couvrant 90 % du salaire de référence, au Luxembourg (80 % du salaire de référence brut), en Suisse (70 ou 80 %), au Pays-Bas (75 %) ou encore en Italie (75 % et dégressif à partir du 6e mois : -3 % par mois). À l'image de l'Italie, deux autres pays ont fait le choix d'une allocation dégressive pour les demandeurs d'emploi : l'Espagne avec 70 % du salaire de référence pendant les 180 premiers jours puis 60 % ensuite, ainsi que la Belgique, où le taux s'élève à 65 % pendant les trois premiers mois avant de diminuer en plusieurs phases (selon la situation personnelle).

          Comme le met en avant notre carte, la Suède, la Finlande, le Royaume-Uni et l'Irlande se démarquent, puisque dans ces pays le montant de l'assurance chômage n'est pas fixé en fonction du salaire de référence. En Suède et en Finlande, on trouve une assurance de base de respectivement 1009 euros et 1110 euros par mois. Tandis qu'outre-Manche, il s'agit d'un forfait qui peut monter jusqu'à 880 euros par mois en Irlande et jusqu'à 380 euros mensuels au Royaume-Uni. Le régime britannique apparait ainsi comme le moins généreux pour le montant de l'assurance chômage.

          Quant à la durée d'indemnisation, elle varie en général de 6 à 24 mois selon les pays et la situation des demandeurs d'emploi, sauf en Belgique, où elle est en principe illimitée. En France, la durée maximale d'indemnisation peut aller jusqu'à 2 ans environ, et ce chiffre est similaire en Espagne, en Allemagne et au Danemark par exemple. En revanche, la durée maximale de versement des allocations est inférieure au Portugal (18 mois), au Luxembourg (12 mois), en Irlande (9 mois), au Royaume-Uni (6 mois) et en Suède (300 jours ou 450 jours si enfant à charge). - source -

Comme tout le reste dans cette union européenne de merde, aucune unité sauf pour vider le fond des poches des populations et organiser leur précarité/soumission. Chaque état fait ce qu'il veut dans son pays et généralement au détriment des autres mais surtout pas à celui des multinationales,...

 

> vers une nouvelle baisse des allocations chômage ?

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : autres Mots clés : aucun

          Gabriel Attal veut encore réformer l’assurance-chômage. Le Premier ministre a signifié ses intentions au « JDD » : un an après la dernière réforme de l’assurance chômage, le nouveau chef du gouvernement veut aller plus loin.

          A l’occasion d’un déplacement en Charente-Maritime « à la rencontre des Français », selon la formule consacrée, le Premier ministre Gabriel Attal a confié ses intentions au « Journal du dimanche » en ce qui concerne l’assurance chômage. Depuis le 1er février 2023, date d’entrée en vigueur de la précédente réforme, la durée d’indemnisation des demandeurs d’emploi est déjà passée de 24 à 18 mois, dans les périodes où le taux de chômage est inférieur à 9 %. Mais le chef du gouvernement veut aller plus loin.

          Lors d’un déjeuner à Royan, Gabriel Attal a décoché de nouvelles flèches contre le système de protection social. « Une partie des Français ne supporte plus de ne pas vivre de leur travail, de ne toucher aucune aide tout en finançant un système qui permet à d’autres de ne pas travailler ! » a-t-il clamé, cité par le « JDD ». Le nouveau locataire de Matignon assure ne vouloir « stigmatiser personne » et fait notamment « très attention » à ne jamais prononcer le mot « assistanat », cher à la droite.

Une nouvelle réforme avant l’été ?

          Mais le plus jeune Premier ministre de l’histoire de la République française veut aller vite, avant l’été de préférence. « On est passé de 24 à 18 mois de durée d’indemnisation, on peut encore la réduire », menace-t-il. « On peut aussi accentuer la dégressivité des allocations, cela fera partie des discussions ». Au « JDD » qui lui demande s’il est conscient de prendre le risque de « réveiller la colère sociale », Gabriel Attal répond : « Oui, et ? »

          Le modèle social français, selon ses termes, est « très coûteux » et anachronique. Parmi les autres pistes de travail évoquées par le « JDD », une éventuelle modulation des remboursements des frais de santé en fonction des revenus… « Tout est ouvert », résume l’hebdomadaire, qui reste la caisse de résonance privilégiée des annonces gouvernementales malgré son passage sous pavillon Bolloré l’été dernier.

Il va falloir trouver les 3,5 milliards que Macron va donner à l'Ukraine, les chômeurs et les malades français vont dont en être les principaux pourvoyeurs... et il ne faut surtout pas toucher aux sacro-saints super-profits des multinationales...

Pour la macronie, on s'en doutait, mais ils le disent carrément maintenant : " le modèle social français est anachronique ", bé bien sûr ! Et le retour au 18ème siècle des conditions sociales voulues par le MEDEF et autres patrons, ce n'est pas anachronique ? L'objectif de l'union européenne de merde et de l'Allemagne va bientôt être atteint : la destruction du modèle social français qui faisait beaucoup trop d'ombre aux autres pays européens.

 

> pour travailler avec des fichiers PDF, DigiPDF, une boite à outils gratuite en ligne très utile...

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : en ligne Mots clés : aucun

Si vous êtes bloqué par un PDF : parmi les modules proposés par La Digitale, vous pourrez :
- convertir un fichier PDF en .odt, .docx, .odp, .pptx, .ods, .xlsx ;
- réduire la taille d'un fichier trop volumineux ;
- réorganiser, extraire ou fusionner des pages d'un fichier ;
- ajouter ou supprimer un mot de passe à un document ;
- et bien plus encore !

>>> c'est par ici

Efficacité ? en cours d'évaluation... c'est gratuit donc... pas de document sensible...

intéressant, entres autres, sur : la fonction Assainir : supprimez les scripts et autres éléments des PDF et la fonction Caviarder automatiquement : caviardez automatiquement les informations sensibles d'un PDF. => pour éviter de mettre en ligne des PDF perso qui ont enregistré des données personnelles...

► pour lire la suite...

> permis de conduire : faut-il instaurer des visites médicales obligatoires ?

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : europe de merde Mots clés : aucun

          Sans quelques jours, le Parlement européen pourrait voter un texte réformant les modalités d’obtention puis de renouvellement du permis de conduire...

          Au mois de décembre 2023, la Commission Transports et Tourisme du Parlement européen, présidée par l’eurodéputée Les Verts Karima Delli, a adopté – par 22 voix contre 21 et 2 abstentions – une proposition de loi visant à rendre obligatoire le passage d’une visite médicale de contrôle des capacités, notamment visuelles, pour l’obtention du Permis de conduire, puis le passage d’une visite périodique tous les 15 ans en vue du renouvellement de ce document.

          Objectif affiché par les eurodéputés : diminuer de manière significative le nombre des victimes de la route, et notamment celui des personnes décédées dont le total s’est élevé à 20 640 dans l’Union européenne en 2022 (dernière année de références consolidées), parmi lesquelles 3 267 sur les routes françaises.

          D’ores et déjà, plusieurs pays membres de l’Union européenne ont mis en place une législation de cette nature, souvent plus contraignante. En l’occurrence, c’est le Portugal qui se montre le plus rigoureux avec des visites à partir de 40 ans qui deviennent bisannuelles dès 75 ans. En Italie, les visites de contrôle sont obligatoires dès 50 ans. En Espagne, en Grèce et en République Tchèque, ces visites – tous les 5 ans – ne sont imposées qu’à partir de 65 ans tandis qu’au Danemark et en Finlande, l’obligation ne survient qu’à compter des 70 ans, les Pays-Bas ayant, quant à eux, fixé l’âge minimal à 75 ans.

          Conscients de la nécessité de légiférer sur un tel sujet, d’autres pays ont également pris des dispositions, mais en faisant un choix quelque peu différent : la Belgique, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie et la Roumanie renouvellent le Permis de conduire tous les 10 ans sur présentation d’un certificat du médecin traitant.

► pour lire la suite...

> le cannabis vient d'être légalisé en Allemangne

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : santé Mots clés : aucun

          Après un long différend politique, le Bundestag a, vendredi 23 février 2024, adopté le projet de loi du Gouvernement fédéral " pour manipuler le cannabis de manière contrôlée" (20/8704 ,20/8763 ). La loi vise à permettre aux adultes de posséder jusqu'à 50 grammes de cannabis pour leur propre culture dans l'espace privé. Dans les espaces publics, la limite maximale est de 25 grammes. Lors d'un vote par appel nominal, 407 membres ont voté en faveur de la loi, 226 ont voté contre et quatre se sont abstenus.

          La commission de l'hygiène a reçu une recommandation de vote (20/10426 ) et la commission des budgets un rapport conforme au paragraphe 96 du règlement intérieur (20/10427 ) présentée. Le Comité de la santé a été membre du Comité de la santé lors d'une réunion parfois turbulente et affective, le mercredi 21 février, un certain nombre de modifications à la version initiale ont été décidées.

          Demandes CDU/CSU (20/8735 ) et l'AfD (20/8869 ), qui ont tous deux demandé l'arrêt de la légalisation prévue, les deux n'ont pas trouvé la majorité. Tous les autres groupes de l'Assemblée ont voté contre la demande de l'AfD, et l'AfD a également voté en faveur de la demande de l'Union. La Commission de la santé avait également formulé des recommandations à l'intention de ces propositions (20/10426 ).

Projet de loi du Gouvernement fédéral

          La loi prévoit la possession et la consommation légales de cannabis pour les adultes. La culture privée, l'auto-culture mixte non commerciale et la transmission contrôlée du cannabis par l'intermédiaire d'associations de culture sont désormais possibles. La loi facilite la manipulation responsable du cannabis, selon la justification du Gouvernement fédéral.

          La loi vise à améliorer la protection de la santé, à renforcer l'éducation et la prévention, à réduire le marché illégal du cannabis et à améliorer la protection des enfants et des mineurs. L'évolution actuelle montre que l'usage du cannabis continue d'augmenter en dépit des règlements d'interdiction. Le cannabis, qui est couvert par le marché noir, est souvent associé à un risque accru pour la santé, car la teneur en substance active du tétrahydrocannabinol (THC) est inconnue et peut contenir des produits toxiques, des impuretés et des cannabinoïdes synthétiques.

► pour lire la suite...

> n'oubliez jamais, si c'est gratuit, c'est vous le produit !!!

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : autres Mots clés : aucun

          AVAST : cet antivirus très populaire a récolté vos données de navigation sans vous le dire pour les vendre à des annonceurs. Pendant des années, ce célèbre antivirus a recueilli des informations sur les navigateurs Web de ses utilisateurs sans leur consentement, afin de les vendre à des fins publicitaires. Il est aujourd'hui condamné par les autorités.

          Entre les piratages et les virus, tous les appareils connectés à Internet sont exposés à de multiples dangers. C'est pourquoi il est fortement recommandé de les protéger avec des outils spécialisés de type antivirus, qu'il s'agisse d'un ordinateur ou d'un smartphone. Vous pouvez être tenté d'opter pour un logiciel gratuit, d'autant plus que certains ont une importante renommée et comptent des millions d'utilisateurs. Mais rappelez-vous de l'adage : " Si c'est gratuit, c'est que vous êtes le produit ". Il n'est pas rare que des antivirus collectent et revendent vos données en secret, ce qui pose problème en matière de confidentialité. C'est le cas d'Avast, un des antivirus les plus populaires, avec pas moins de 435 millions d'utilisateurs dans le monde. Il est particulièrement apprécié en France, qui figure parmi ses cinq plus gros marchés.

          Une enquête conjointe de Motherboard et de PCMag avait révélé par le passé que l'extension pour navigateur d'Avast s'était emparée, de 2014 à 2020, d'une importante quantité de données sur ses utilisateurs. Il en était de même pour l'antivirus sur smartphone et sur ordinateur. Des révélations qui ont poussé la Federal Trade Commission (FTC), l'agence gouvernementale américaine chargée de la défense des consommateurs et de la régulation de la concurrence, à réaliser à son tour une vaste enquête, dont elle vient de livrer les conclusions. Il en ressort que, en plus de dérober en secret les données de ses utilisateurs, Avast les avait vendues à des fins publicitaires. Pas mal pour une entreprise chargée de protéger ses clients !

          Pour dérober les données de ses utilisateurs, Avast est passé par sa filiale Jumpshot, spécialisée dans le marketing numérique — elle a depuis été fermée suite à ces révélations. Son fonds de commerce : proposer à de grandes marques, comme Google, Microsoft, Sephora ou encore L'Oréal, des études détaillées sur le comportement de leurs clients potentiels sur le Web. Ainsi, Avast a recueilli les informations de navigation des consommateurs, les a stockées indéfiniment et les a vendues à plus de cent tiers sans le consentement des consommateurs. Ces données comprenaient leurs emplacements, leurs croyances religieuses, leurs problèmes de santé, leurs opinions politiques, mais aussi les lieux visités et leur situation financière. Le pire, c'est que l'entreprise n'a même pas pris les mesures nécessaires pour anonymiser les données. Ces dernières ont été vendues avec des identifiants uniques pour chaque navigateur. En combinant ces informations, il était même théoriquement possible de remonter jusqu'à l'identité d'un internaute. C'est d'autant plus grave que la FTC estime qu'Avast a menti à ses utilisateurs. L'entreprise s'était en effet engagée à les protéger contre le pistage publicitaire en ligne alors qu'elle le pratiquait elle-même.

          Aussi, la FTC a interdit à Avast de vendre les données de ses utilisateurs récupérées par ses produits à des fins publicitaires. De plus, elle a pour ordre d'effacer toutes les données personnelles encore stockées par Jumpshot. Enfin, elle écope d'une amende de 16,5 millions de dollars, qui sera utilisée pour "fournir réparation aux consommateurs". La société a rappelé qu'elle avait volontairement fermé Jumpshot en janvier 2020 suite aux révélations de l'enquête. "Nous sommes engagés dans notre mission de protection et d'autonomisation de la vie numérique des gens", a-t-elle indiqué. "Bien que nous soyons en désaccord avec les allégations de la FTC et la caractérisation des faits, nous sommes heureux de résoudre cette affaire et nous nous réjouissons de continuer à servir nos millions de clients à travers le monde". - source -

Et, c'est valable pour tout car dans notre société capitaliste RIEN n'est GRATUIT...