01100100 01101111 01100011 01110101 01101110 01100101 01110100 00101110 01100110 01110010 00001010


> BNP Paribas a accordé plus d’un million d’euros à 222 de ses banquiers en raison des très bons résultats de sa banque d’investissement.

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : brut d'info Mots clés : aucun

" Être banquier peut rapporter gros, très gros même. BNP Paribas, grâce aux bons résultats de sa banque d’investissement avec une hausse de plus de 22 % des revenus des activités de marché, selon les Échos, a versé près de 500 millions d’euros à ses banquiers preneurs de risque en 2020. Au total, 222 d’entre eux ont reçu plus d’un million d’euros, soit proche du record de 2015 ou 224 avaient touché le pactole. " ( source )

> le Crédit Agricole et deux autres banques sont sanctionnés pour entente

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : brut d'info Mots clés : aucun

" La Commission européenne a rendu mercredi son verdict dans une affaire de cartel entre banques sur le marché obligataire. Résultat, une amende combinée de 28,5 millions d'euros pour Bank of America (BofA), le Crédit Agricole et Credit Suisse. Le quatrième larron, Deutsche Bank, a échappé à une sanction financière de 21,5 millions d'euros, car la banque allemande a révélé l'existence de ce cartel auprès des autorités. " ( source )

> autoroutes : comment elles goinfrent leurs actionnaires

Rédigé par webmestregg Aucun commentaire
Classé dans : brut d'info Mots clés : aucun

Il apparaît que depuis 2006, les sociétés d'autoroutes ont versé 24 milliards d'euros à leurs actionnaires !
( canard enchaîné du 23 septembre 2020 page 8 )


Elles bénéficient - depuis bien longtemps - de toute la sympathie de l'Union européenne...


Société concessionnaire d'autoroutes en France (wikipédia )

En France, la plus grande partie du réseau autoroutier (environ 8 770 km) est concédée à une vingtaine de sociétés à capitaux privés ou publics. Celles-ci entretiennent et exploitent les autoroutes moyennant la perception d'un péage auprès des usagers.

L'État français, initialement propriétaire de ces sociétés, s'en est progressivement désengagé à partir de 2002, au moment où les autoroutes commençaient à devenir rentables :

en 2002, l'État met sur le marché 49 % du capital des Autoroutes du Sud de la France (ASF) ;
en 2004, la Société des autoroutes du Nord et de l'Est de la France (Sanef) et la Société des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (SAPRR) font à leur tour l'objet d'une privatisation partielle ;
le 13 décembre 2005, l'État annonce la vente de sa participation restante dans les trois sociétés ASF, Sanef et SAPRR, vente conclue en 2006,
Le groupe Eiffage, associé au fonds australien Macquarie, a repris le réseau de la SAPRR ;
Le groupe Vinci a pris le contrôle d'ASF, dont il détenait déjà une partie du capital ;
le réseau de Sanef revient au groupe autoroutier espagnol Abertis.

En 2018, le bénéfice moyen réalisé par les exploitants d'autoroutes est de 350 000 euros par kilomètre.